*Intervention du Ministre de l'environnement de l'hydraulique et de l'assainissement Maizama Abdoulaye au 10ème Forum Régional Africain sur le Développement Durable FRADD.*

le .

 IMG-20240423-WA0055.jpg

« Renforcer l’Agenda 2030 pour le développement durable et l’Agenda 2063 et éliminer la pauvreté en période de crises multiples : mise en œuvre efficace de solutions durables, résilientes et innovantes », c’est le thème retenu pour cette 10ème Édition qui se tient du 23 au 25 Avril 2024 à Addis-Abeba en Ethiopie. Organisé conjointement par la Commission Economique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA) en collaboration avec la Commission de l’Union africaine (CUA), la Banque africaine de développement et les entités du système des Nations Unies, le Forum vise à évaluer les progrès et à partager des connaissances, des meilleures pratiques et des solutions stratégiques pour soutenir la mise en œuvre du Programme 2030 pour le développement durable, conformément aux priorités régionales.

 

Relance de la coopération entre le Niger et le Royaume des Pays-Bas dans les secteurs de l’hydraulique, de l’assainissement et de l’environnement.

le .

Relance de la coopération entre le Niger et le Royaume des Pays-Bas dans les secteurs de l’hydraulique, de l’assainissement et de l’environnement.

Le Ministre de l’Hydraulique, de l’Assainissement et de l’Environnement, Colonel MAIZAMA Abdoulaye a reçu en audience l’Ambassadeur du Royaume des Pays-Bas au Niger, Monsieur PAUL Tholen. A la tête d’une délégation composée des diplomates, des conseillers et d’experts, PAUL Tholen séjourne au Niger, du 16 au 19 avril 2024, dans le cadre de la relance de la coopération entre le Niger et son pays, après les évènements du 26 juillet 2023.

Les échanges entre le ministre MAIZAMA Abdoulaye et l’Ambassadeur PAUL Tholen, ont porté sur l’ensemble des activités du ministère de l’Hydraulique, de l’Assainissement et de l’Environnement et sur le Programme de Planification Stratégique sur la Gestion Durable des Ressources Naturelles de la Vallée au Niger 2022-2027, que finance le Royaume des Pays-Bas au Niger, depuis 2022.

I1.jpg

Echanges entre le ministre MAIZAMA Abdoulaye et l’Ambassadeur PAUL Tholen

Le ministre MAIZAMA Abdoulaye a d’abord remercié le diplomate pour tous les efforts que son pays déploie depuis plus de 40 ans au Niger. Il a ensuite expliqué au diplomate, que le Président du Conseil National pour la Sauvegarde de la Patrie, le Général de Brigade Abdourahamane Tiani attaché du prix aux volets Hydrauliques, Assainissement et Environnement. Le colonel MAIZAMA Abdoulaye a enfin évoqué l’importance des interventions du Royaume des Pays-Bas pour les populations nigériennes, d’où la nécessité de les redynamiser.

Notre séjour au Niger vise à renouer les contacts avec les autorités actuelles et à relancer la collaboration pour le bien des populations nigériennes a soutenu Monsieur PAUL Tholen, avant d’ajouter que la mise en œuvre des activités du Programme de Planification Stratégique sur la Gestion Durable des Ressources Naturelles de la Vallée au Niger 2022-2027, va permettre la régénération des ressources naturelles, la restauration des terres dégradées, avec un focus sur les volets hydraulique et assainissement, sans compter la création d’emplois et des revenus pour les populations bénéficiaires.

PAUL Tholen d’ajouter que pendant son séjour, son équipe aura une séance de travail avec  les techniciens et experts du ministère pour faire les propositions nécessaires à même de permettre la relance des activités jusque-là maintenues.  

Le ministre a rassuré le diplomate de son soutien et celui du Gouvernement, pour la reprise et la mise en œuvre efficiente des activités que mènent le Royaume des Pays-Bas au Niger.

L’audience a eu lieu en présence du secrétaire général du Ministre de l’Hydraulique, de l’Assainissement et de l’Environnement et son adjoint, du Directeur Général des Eaux et Forêts, Chef de Corps (DGEF/CC) et du Directeur Général du Bureau National d’Evaluation Environnementale (BNE).

                                                                                                             ATTAOU Moutari

                                                                                                              RC/MHA/E

                                                                                                 

 

 

 

MESSAGE DU COLONEL MAIZAMA ABDOULAYE, MINISTRE DE L’HYDRAULIQUE, DE L'ASSAINISSEMENT ET DE L’ENVIRONNEMENT, A L'OCCASION DE LA CELEBRATION DE LA JOURNEE MONDIALE DE L'EAU LE 22 MARS 2024

le .

IMG-20240321-WA0076.jpg

MESSAGE DU COLONEL MAIZAMA ABDOULAYE, MINISTRE DE L’HYDRAULIQUE, DE L'ASSAINISSEMENT ET DE L’ENVIRONNEMENT, A L'OCCASION DE LA CELEBRATION DE LA JOURNEE MONDIALE DE L'EAU LE 22 MARS 2024

Mesdames et Messieurs,

A l'instar de la Communauté Internationale, le Niger célébrera, demain 22 mars 2024, la Journée Mondiale de l'Eau, conformément à la résolution de la Conférence des Nations Unies sur l'Environnement et le Développement de décembre 1992.

Cette année, la Journée mondiale de l’eau a pour thème « L’eau pour la paix ». Nous devons prendre conscience que l’eau est non seulement une ressource à utiliser et dont on se dispute l’usage, mais aussi un droit humain, intrinsèque à tous les aspects de la vie.

En effet, l’eau peut être source de paix ou de conflit. Lorsque l’eau est rare ou polluée, ou que certains n’y ont pas accès ou y ont un accès inégal, des tensions peuvent apparaître entre les usagers.

Face à l’aggravation des effets du changement climatique, il est urgent de s’unir pour protéger et conserver notre ressource la plus précieuse.

Avec la croissance démographique, l’eau deviendra de plus en plus importante dans la lutte contre la pauvreté et la détérioration de l’environnement.

La coopération dans le secteur de l’eau peut renforcer la résilience vitale aux phénomènes météorologiques extrêmes et aider les populations à atténuer les effets du changement climatique et à s’y adapter.

La santé publique et la prospérité, les systèmes alimentaires et énergétiques, la productivité économique et l’intégrité environnementale sont tous tributaires des ressources en eau gérées de manière équitable.

Ainsi, ce thème démontre toute l’importance des ressources en eau pour notre planète.

Mesdames et Messieurs

Au Niger, le rapport national sur les indicateurs de l’eau, de l'assainissement et de l’environnement pour l’année 2023 indique que seulement 49,93% des nigériens ont un accès à l’eau potable. Autrement dit, un Nigérien sur deux n’a pas accès à l’eau potable.

Cette inéquitable répartition d’accès à l’eau potable, se perpétue d’une région à une autre d’une part ; et entre le milieu rural et le milieu urbain d’autre part.

Les conséquences de ces iniquités d’accès à l’eau potable se traduisent par des conflits et pogromes entre éleveurs nomades en milieu pastoral mais également entre éleveurs et agriculteurs en zone sédentaire.

Pourtant, bien qu’étant un Pays sahélien, le Niger dispose d’un potentiel important en eau souterraine mobilisable pour servir à l’atteinte de son développement économique et social.

Il reste à la rendre suffisamment accessible pour les besoins de l’approvisionnement en eau potable des populations et du cheptel, de la production agricole, de l’énergie et des industries.

Du reste, les plus hautes autorités de notre Pays, au premier rang desquelles, le Général de Brigade Abdourahmane Tiani, Président de du Conseil National pour la Sauvegarde de la Patrie, Chef de l’Etat et Son Excellence Monsieur Lamine Zeine Ali Mahaman, Premier Ministre, ont placé l’accès équitable à l’eau au cœur des actions de développement pour notre Pays.

C’est pourquoi, il est important de les protéger contre toute sorte de pollution et les utiliser de manière durable, en conciliant les besoins fondamentaux des populations et ceux des autres usages, conformément au Plan d’Action National de Gestion Intégrées des Ressources en Eau (PANGIRE).

Mesdames et Messieurs ;

Au terme de mon allocution, je lance un appel à tous les partenaires au développement, aux organismes de bassins, la société civile, les organisations non gouvernementales et les techniciens, chacun dans sa sphère de compétence, à œuvrer pour une coopération dans la gestion de nos ressources en eau, qui constituent, comme vous savez, un des piliers fondamentaux de tout développement socio-économique des Etats.

Vive le Niger

Vive la coopération Internationale

Je vous remercie de votre attention.

 

 

 

Le Colonel Maizama Abdoulaye parraine plusieurs activités dont le Rassemblement Général des agents des Eaux et Forêt

le .

IMG-20240311-WA0075.jpg

Le ministre de l’Hydraulique, de l’Assainissement et de l’Environnement, le Colonel Maizama Abdoulaye a eu un agenda bien rempli le vendredi 08 mars 2024. C’est ainsi qu’il a assisté au Rassemblement Général des agents des Eaux et Forêts, avant de réceptionner des véhicules à usage administratif et ambulance et de procéder à l’installation du nouveau Secrétaire Exécutif de l’Autorité du Bassin du Niger (ABN). Placé sous le parrainage du ministre et sous le thème : « utilisation des réseaux sociaux par les Agents des Eaux et Forêt », le Rassemblement général des agents des Eaux et Forêts, s’est tenu à la place d’armes Maizama, située au Camp Amoul Kinni, en présence de l’inspecteur général des services, des conseillers techniques du ministre, des différents directeurs généraux et centraux, des directeurs régionaux de l’environnement et des cadres et agents des Eaux et Forêts.

Le rassemblement a été l’occasion pour la présidente de l’Association du Personnel Féminin du Cadre des Eaux et Forêts (APFEN) de prendre la parole en cette journée du 08 Mars consacrée Journée Internationale de la Femme dont le thème est : « Investir en faveur des femmes : accélérer le rythme ». Après avoir expliqué les raisons du choix de ce thème, le Lieutenant-colonel Mariama Sani a demandé au ministre MAIZAMA Abdoulaye, de veiller à ce que les politiques environnementales intègrent la dimension de Genre afin de permettre aux femmes de s’exprimer et d’agir dans le cadre de la prise de décision et de l’action en matière d’environnement et de développement durable à tous les niveaux

Abordant le thème du rassemblement, le Colonel Issaka Mamane Chamaoul, Directeur de la Protection de l’Environnement et de l’Equipement Militaire, a expliqué que le choix du thème du présent rassemblement découle du constat de la propension de certains agents du cadre des Eaux et Forêts à diffuser sur les réseaux sociaux, sans retenue et sans mesurer les conséquences, des informations de leurs activités professionnelles ou familiales. Ces informations souvent transmises naïvement peuvent avoir des conséquences lourdes et fâcheuses directement pour la personne concernée ou même pour l’unité toute entière. Aussi, la mauvaise utilisation des réseaux sociaux peut gravement porter atteinte à la sécurité individuelle, collective et nationale.

Intervenant à son tour, le Directeur Général des Eaux et Forêts, Chef de Corps le Colonel Major Yacouba Seydou a soutenu que pour toutes les raisons développées par son prédécesseur, il est important que tout agent du Cadre des Eaux et Forêts se protège sur les réseaux sociaux, parce que l’agent peut être une cible, il peut également mettre en péril la sécurité de l’administration du Cadre des Eaux et Forêts. Il a un devoir de réserve. Le Chef de Corps du Cadre des Eaux et Forêts a enfin rappelé certaines dispositions légales en lien avec le devoir de réserve, le statut du personnel du Cadre des Eaux et Forêts et le règlement de la discipline général.

En prenant la parole, le ministre de l’Hydraulique, de l’Assainissement et de l’Environnement le Colonel MAIZAMA Abdoulaye a d’abord rendu un vibrant hommage au défunt Amoul Kinni, en présence de la famille du défunt et des anciens collègues invités pour la circonstance. Les qualités intrinsèques du défunt ont été rappelées par ceux qui l’ont côtoyé. Et le ministre a aussi saisi l’occasion pour demander aux différents responsables de réfléchir sur la possibilité de créer un pavillon qui sera dédié à tous ceux qui ont servi le corps de l’environnement valablement à travers leurs écrits et autres actes salutaires.

Le Colonel MAIZAMA Abdoulaye est ensuite revenu sur le thème du rassemblement pour d’abord transmettre les salutations du Président du Conseil National pour la Sauvegarde de la Patrie (CNSP), Chef de l’Etat le Général de Brigade Abdourahamane TIANI, aux cadres et agents de l’Environnement pour leur dévouement à la patrie et le comportement responsable dont ils font montre lors des opérations de sécurisation du pays, ainsi qu’au niveau des institutions où ils représentent leur corps. Le ministre MAIZAMA est aussi revenu sur le thème du rassemblement avec un ton de fermeté sur l’usage des réseaux sociaux, pour rappeler que la loi sur la cybercriminalité et celle sur la protection des données personnelles seront appliquées contre tout contrevenant, en plus des dispositions légales évoquées par le Directeur Général des Eaux et Forêts, Chef de Corps le Colonel Major Yacouba Seydou.

Réception des véhicules 4x4, des blindés et ambulance

Après le rassemblement le Ministre de l’Hydraulique, de l’Assainissement et de l’Environnement, le Colonel Maizama Abdoulaye a réceptionné des véhicules à usage administratif et une ambulance médicalisée dons du Projet de Gestion Intégré du Paysage (PGIP), de la fondation SHEICK FAISAL BIN NASSER BIN HAMAD AL THANI et d’autres partenaires. Le ministre a rassuré les généreux donateurs que tous ces engins seront utilisés à bon escient par les responsables des différents services de l’environnement bénéficiaires. Il a, par la suite, rencontré les directeurs généraux et régionaux de l’environnement pour leur présenter sa lettre de mission et les encourager à faire preuve de rigueur, de solidarité avec les agents sur le terrain et de favoriser le réflexe de compte rendu.

IMG-20240311-WA0084.jpg

 

IMG-20240311-WA0087.jpg

Cérémonie de passation des charges entre le Secrétaire exécutif sortant et entrant de l’Autorité du Bassin du Niger (ABN)

Le ministre de l’Hydraulique, de l’Assainissement et de l’Environnement a enfin présidé au siège de l’Autorité du Bassin du Niger (ABN), la cérémonie de passation des charges entre les Secrétaires Exécutifs sortant, Abderamin Bireme HAMID, nommé mMinistre de la Justice et de droits de l’homme dans le Gouvernement de transition de son pays le Tchad et entrant par intérim, Monsieur Didier Seyivé Zinsou. Au partant, le ministre MAIZAMA a souhaité bon retour au pays et à l’entrant, il a promis son soutien et son accompagnement pour le bon accomplissement de sa mission à la tête de l’ABN au Niger.

 IMG-20240311-WA0085.jpg

 

ATTAOU Moutari,

Responsable de la Communication

au Cabinet du MHA/E

Audience au Cabinet du Ministre avec SEM OZGUR CINAR

le .

IMG-20240306-WA0033.jpg

Monsieur le Ministre de l'Hydraulique, de l'Assainissement et de l'Environnement, le Colonel MAIZAMA ABDOULAYE a accordé une audience à SEM OZGUR CINAR Ambassadeur de la turquie au Niger.

Au centre de leurs échanges la coopération entre la turquie et le Niger dans le domaine de l'Hydraulique et de l'Environnement après les évenements du 26 Juillet 2023

IMG-20240306-WA0030.jpg

Le Colonel MAIZAMA Abdoulaye échange avec les responsables de son département ministériel

le .

IMG-20240206-WA0049.jpg

Le ministre de l’Hydraulique, de l’Assainissement et de l’Environnement, le colonel Maizama Abdoulaye a rencontré le matin du 07/02/2024 , les directeurs généraux et centraux de son département ministériel récemment nommés. Cette rencontre de prise de contact s’est tenue en présence du secrétaire général et son adjoint, de l’inspecteur général des services et les conseillers techniques du Ministre.

La réunion a permis d’échanger sur trois sujets principalement. 

  • les règles régissant le fonctionnement de l’administration ;
  • la lettre de mission du ministre ;
  • la sécurité.

IMG-20240206-WA0050.jpg

S’agissant des règles régissant le fonctionnement de l’administration, le Ministre Maizama Abdoulaye a tout d’abord évoqué la remise des agents au travail. Il a interpellé les différents responsables tant au niveau central que régional, sur le fait qu’ils doivent veiller au respect des horaires , de présence sur les postes de travail et à l’application effective des sanctions administratives et disciplinaires pour donner suite aux rapports des différents responsables.

Pour ce qui concerne l’utilisation des ressources, le colonel Maizama Abdoulaye a insisté sur le respect du bien public, des lignes de dépenses, des procédures d’acquisition des biens, la production des rapports et des pièces justificatives des dépenses des activités et la conservation des différents supports.

Il a ensuite appelé à la mutualisation des ressources logistiques à tous les niveaux de responsabilité (mise en commun des ressources pour des rendements d’échelle, facilitation de terrain).

Le ministre n’a pas manqué de rappeler le mécanisme de rapportage et de suivi, notamment les réflexes de compte rendu au jour le jour tout en respectant la chaîne de décision. Aux différents responsables, il a demandé d’instituer régulièrement des réunions de structures à tous les niveaux et faire remonter les CR ou PV (mensuel ou bimensuel), le canevas de rapport de mission et un mécanisme de suivi des principales résolutions des ateliers et réunions de haut niveau.

Sur la discipline et le respect des attributions des collaborateurs et le secret professionnel, le Colonel Maizama Abdoulaye a demandé l’application des sanctions exemplaires pour tout manquement, l’application stricte du règlement intérieur pour les porteurs et la reprise des rassemblements hebdomadaires et mensuelles au niveau de toutes les unités.

IMG-20240206-WA0052.jpg

Sur la lettre de mission confiée au Ministre de l’Hydraulique, de l’Assainissement et de l’Environnement, par le Président du Conseil National pour la Sauvegarde de la Patrie, le Général Abdourahamane Tiani

Elle comporte six (6) points à savoir :

  • le volet environnement (3 points) ;
  • le volet hydraulique, assainissement et cadre de vie (2 points) ;
  • le volet transversal (1 point).

Le Ministre a suggéré, en tenant compte du Programme pour la Résilience de la Patrie (PRSP) et des divers documents de programmation, notamment le Programme Sectoriel Eau, Hygiène et Assainissement (PROSEHA), le Plan d’Actions National de Gestion Intégrée des Ressources en Eau ( PANGIRE), le Cadre Stratégique de Gestion Durable des Terres (CSGDT), la Politique Nationale de l’Environnement et du Développement Durable (PNEDD), la Contribution Déterminée au Niveau Nationale (CDN) etc....de préparer un plan d’action pour la mise en œuvre d’une feuille de route. À cet effet, il a responsabilisé l’inspecteur général des services et les conseillers techniques pour travailler autour des différentes Directions Générales et transversales concernée pour mener ce travail.

IMG-20240206-WA0055.jpg

Sur le plan de la sécurité 

Le Ministre Colonel Maizama Abdoulaye a vivement conseillé d’adopter des comportements et attitudes individuelles et collectives à même de contribuer à l’effort national de sécurisation : dénoncer ou renseigner tout comportement ou présence suspecte.

Volet communication

Sur ce volet, le Ministre a demandé à toutes les Directions Générales et Centrales de collaborer avec la Direction des Archives de l’Information de la Documentation et des relations Publiques (DAI/DRP) et le Responsable de la Communication attaché à son cabinet dans l’organisation et la tenue des différentes activités afin d’assurer le partage d’information en interne et externe mais aussi le renforcement de la visibilité des différentes actions du ministère.

                            ATTAOU Moutari

Responsable de la Communication au Cabinet du Ministre

         

 

 

 

Première réunion du comité technique comptes WASH Niger

le .

IMG-20231215-WA0060.jpg

 

Ce vendredi 15/12/2023 s’est tenue au Ministère de l’Hydraulique, de l’Assainissement et de l’Environnement la Réunion du Comité Technique Comptes WASH Niger. Cette réunion a vu la participation de tous les acteurs œuvrant dans le cadre de l’eau de l’Assainissement et de l’Hygiène.

L’objectif de cette première réunion est la revue technique du plan de mise œuvre des Comptes WASH Niger premier exercice.

IMG-20231215-WA0084.jpg

Créé par arrêté n° 000111/MH/A/E/DGH/DIH/DL du 20 novembre 2023, le Comité technique

« TrackFin -Eau, Assainissement et Hygiène » est composé comme suit :

  • Président : Le Point Focal WASH
  • Membres :
    • Un représentant de la Direction Générale de l’Hydraulique (DGH/MH/A/E) ;
    • Un représentant de la Direction Générale de l’Assainissement et de Cadre de Vie (DGA/CV/MH/A/E) ;
    • Un représentant de la Direction de la Statistique du MH/A/E (DS/MH/A/E) ;
    • Un représentant de la direction des études et de la Programmation (DEP/MH/A/E) ;
    • Un représentant de la direction des Ressources Financières et du Matériel (DRFM/MH/A/E) ;
    • Un représentant de la Société des Patrimoines des Eaux du Niger (SPEN) ;
    • Un représentant de la Nigérienne des Eaux (NE) ;
    • Un représentant de la direction de l’exécution et du suivi du budget (Ministère en charge des Finances) ;
    • Un représentant de la Direction de l’Informatique financière (Ministère en charge des Finances) ;
    • Un représentant de la Direction des politiques sectorielles et de la programmation du développement (Ministère en charge de l’Economie) ;
    • Le Point focal du Ministère en charge de l’Education Nationale ;
    • Le Point focal du Ministère en charge de la Santé Publique, de l’Action Sociale et de la Population ;
    • Un représentant du Chef de file des partenaires techniques et financier du Secteur WASH ;
    • Un représentant du Chef de file des ONG du Secteur WASH ;
    • Un représentant de l’UNICEF ;
    • Deux (02) représentants de l’OMS ;
    • Un représentant de LUXDEV ;
    • Un représentant de l’INS ;
    • Un représentant de l’IRC ;
    • Un représentant de Water Aid ;
    • Un représentant de Care International ;
    • Un représentant de PHRASEA 2 ;
    • Un représentant de l’ANFICT ;
    • Un représentant de 'Eau et Assainissement pour l’Afrique' (EAA) ;
    • Un représentant du REJEA.

IMG-20231215-WA0083.jpg

NB: Le Comité Technique peut faire appel à toute personne ressource jugée apte à apporter des éléments essentiels ou contributions lors des travaux.

Le comité Technique du Suivi des financements du Secteur de l’Eau, de l’Assainissement et de l’Hygiène se réunit deux (02) fois par mois et autant que besoin sur convocation du président.

Atelier N°2 sur la planification et prises de décisions pour le développement de comptes WASH

le .

IMG-20231205-WA0033.jpg

Atelier N°2 sur la planification et prises de décisions pour le développement de comptes WASH s’est tenu aujourd’hui 05 Décembre 2023 à l’Hotel Radisson Blue et s’étalera jusqu’au 7 Décembre 2023.

Cette rencontre a pour objectif de :

  • Améliorer la compréhension du processus des comptes WASH et de la méthodologie TrackFin
  • Valider le plan de mise en œuvre des comptes WASH notamment :
    • Les questions clés de politique
    • Le périmètre des comptes WASH
    • Les flux financiers dans le secteur
    • La liste exhaustive des fournisseurs des données
  • Préparer les prochaines étapes

isme et logement Elle a vu la participation de presque tous les acteurs du secteur WASH au Niger : Ministères sectorielles (eau/assainissement, santé, éducation, ur), Ministère des Finances, Ministère de l’Intérieur, Institut National de la Statistique, partenaires au développement, ONGs et Associations œuvrant dans le secteur WASH, les consultants nationaux et experts de l’OMS connectés grâce aux dispositifs de visioconférence

IMG-20231205-WA0102.jpg

i1.PNG

Développement de comptes WASH : aperçu et avantages du processus

Que sont les comptes WASH ?

Un financement adéquat et efficace pour l’eau, l’assainissement et l’hygiène (WASH) est essentiel pour fournir et maintenir des services, et pour permettre aux pays de progresser vers l’Objectif de développement durable (ODD) 6 ainsi que les cibles nationales WASH. Cependant, il existe des lacunes importantes dans notre compréhension et dans le suivi des flux financiers du secteur WASH.

Les comptes WASH, qui fournissent une description systématique des flux financiers dans le secteur WASH, sont un moyen de résoudre ce problème. Les comptes WASH montrent  toutes les dépenses  pour WASH dans un pays pour des années spécifiques et visent à répondre à quatre questions clés :

1.   Quel est le montant total des dépenses dans le secteur WASH ?

2.   Comment les fonds WASH sont-ils dépensés ?

3.   Qui paie pour les services WASH et combien paient-ils ?

4.   Qui sont les principaux prestataires de services WASH et combien dépensent-ils ?

La méthodologie TrackFin, développée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), est utilisée pour développer des comptes WASH à travers la collecte et la cartographie des flux financiers WASH d’une manière complète et comparable. Le processus est assisté par l’outil de production des comptes WASH (WAPT), qui est un outil logiciel pour appuyer la collecte, la classification et l’analyse des données des dépenses WASH.

Le développement de comptes WASH est un processus dirigé par le gouvernement, dont le périmètre et l’orientation sont définis en fonction du contexte et des besoins nationaux. Les objectifs des comptes WASH incluent l’utilisation des données des comptes WASH pour éclairer les décisions, renforcer les systèmes nationaux de collecte et d’analyse des données financières WASH, et finalement institutionnaliser le processus des comptes WASH. Les résultats des comptes WASH peuvent être utilisés par les gouvernements et les parties prenantes - telles que les ONG et les bailleurs de fonds - pour éclairer les politiques, les programmes et la planification.

Pourquoi développer des comptes WASH ?

Les gouvernements qui ont développé des comptes WASH ont vu les impacts suivants :

  • Positionnementrenforcépour plaider en faveur d’une augmentation des ressources WASH ;
  • Amélioration de la disponibilité et de la qualité des données financières WASH ;
  • Meilleurecoordination,communication et collaboration entre les acteurs WASH ; et
  • Améliorationdela communication avec les partenaires de développement.

Quelques partages d’expériences d’autres pays

« En raison de l’importance du processus TrackFin pour le ministère et les parties prenantes, le Ghana est en train de l’intégrer dans le système d’information sectoriel, qui est dans sa phase finale d’achèvement. TrackFin sera donc la source d’information de deux indicateurs de niveau national. » 

– Suzzy Abaidoo, Point focal TrackFin, Ministère de l’Assainissement et des Ressources en Eau, Ghana

« Les données des comptes WASH ont permis de présenter la situation réelle du financement WASH aux ministères et partenaires. Le suivi financier, qui n’avait pas été effectué avant TrackFin, est essentiel pour comprendre si des ressources adéquates sont dépensées, si elles correspondent à la planification et si elles sont allouées efficacement. Le Mali est maintenant dans son troisième cycle. TrackFin et le gouvernement travaille à rendre ce processus durable afin que le suivi financier soit pleinement intégré dans le suivi du secteur. »

– Malick Alhousseini, Ministre de l’Énergie et de l’Eau (2016-2018), Mali

Quel est le processus de développement des comptes WASH ?

Le développement des comptes WASH suit les cinq étapes décrites ci-dessous.

1. Mobiliser l’appui : Cela comprend la mobilisation de l’appui politique, la mise en place des dispositions institutionnelles pour développer les comptes WASH et l’identification des ressources financières nécessaires.

2. Planifier et préparer la mise en œuvre : Cela comprend l’identification des exigences en matière de données et des sources de données et l’élaboration d’un plan de mise en œuvre des comptes WASH.

3. Recueillir et préparer les données : Cela comprend la formation et la préparation pour la collecte de données, la collecte de données, la revue et la préparation des données pour le WAPT ainsi que la documentation des lacunes en matière de données et des opportunités d’amélioration des données dans les futurs comptes WASH.

4. Coder les données et finaliser les comptes WASH : Cela comprend l’importation de toutes les données et le codage des dépenses dans le WAPT, la revue des résultats standard, la finalisation des comptes WASH et le développement de produits présentant des résultats, y compris le résumé des données des comptes WASH.

5.   Diffuser les  résultats   et  planifier  le  prochain  cycle  de comptes   WASH :  Cela  comprend  la

  

EAUASS.png projet_prog.png applel_offre.png applel_offre.png

 

Mission d'explication de la lettre de mission Ministre de l'Hydraulique, de l'Assainissement et Environnement

nospartenaires.png

Logo_partenaires.jpg